Le développement des nouvelles technologies facilite énormément la vie de tous les jours. Auparavant, l’établissement de la carte grise ou l’obtention d’un duplicata se faisait uniquement auprès des bureaux habilités. Actuellement, on peut procéder au changement de sa carte grise sur Internet.

Changer sa carte grise sur le Net : quel en est le coût ?

Le fait de changer sa carte grise sur le Net ne signifie forcément pas gratuité de ce service. En effet, les sites qui proposent des prestations d’édition ou de changement de carte grise demandent au demandeur de la carte grise le versement d’une certaine somme. Le montant à payer pour changer sa carte grise en ligne demeure quasiment le même qu’auprès de la Préfecture. Certains sites dédiés à ce genre de service proposent en premier lieu un devis d’obtention de la carte grise. L’établissement de ce devis prend en compte certains critères. Il s’agit entre autres du département dans lequel se trouve le demandeur. Il faut également mentionner le genre national du véhicule, le prix pour changer la carte grise dépendant de cette information. L’on peut avoir à titre d’exemples, les véhicules de tourisme, les véhicules de société, les caravanes et les cyclomoteurs 3 roues.

carte grise sur internet

payer sa carte grise sur internet

D’autres éléments qui déterminent le prix de la carte grise 

Par ailleurs, la puissance fiscale du véhicule est un autre élément à insérer dans la détermination du prix de la carte grise. A noter en outre que la source d’énergie utilisée constitue l’une des informations à mentionner obligatoirement dans la demande. Celui qui désire changer sa carte grise est tenu de mentionner si le véhicule en question est de type GPL, électrique, hybride, flexfuel ou bicarburation. Certains sites requièrent en outre le taux de CO2 émis par le véhicule. Cette information est en effet très importante dans le calcul du prix de la carte grise. Un véhicule « écologique » émane moins de CO2. La taxe y afférente est donc moins élevée par rapport à la taxe payée par le titulaire d’un véhicule dégageant plus de gaz carbonique. Généralement, ce sont les véhicules ayant circulé pendant plus de 10 ans qui paient une surtaxe CO2.