Une écotaxe, taxe CO2 ou encore malus écologique pénalise financièrement la location ou l’acquisition d’un véhicule.

niveau d’émission de CO2

Celui-ci peut être d’occasion polluant ou neuf. C’est une taxe à payer en sus des tarifs de carte grise relatifs à la demande de certificat d’immatriculation. L’écotaxe est déterminée à partir de l’émission de dioxyde carbone d’un véhicule. Si ce dernier a le taux de CO2 le plus élevé, le titulaire doit payer en plus la taxe annuelle relative à la possession de véhicule particulier polluant. Ce montant supplémentaire est calculé en fonction des années de location ou de détention du véhicule.

Les voitures concernées sont celles immatriculées à partir de 2008 que ce soit à l’étranger ou en France. Le paiement de cette taxe additionnelle a lieu lors de la première immatriculation en France. Une réduction d’un dixième par an est applicable à tout véhicule immatriculé à l’étranger et introduit en France.

A l’instar des tarifs de carte grise, le malus écologique est à régler auprès de la préfecture. Dans le cas où c’est le concessionnaire qui s’est chargé de l’immatriculation, le montant de celui-ci est intégré directement dans la facture. Le calcul de l’écotaxe est fonction du niveau d’émission de CO2 en grammes par kilomètre. Vous pouvez connaître son coût en utilisant un simulateur virtuel.

L’estimation du montant de la taxe CO2 se base sur la version du véhicule, le modèle ainsi que la marque. Pour l’année 2014, il n’y a rien à payer si le taux d’émission de dioxyde de carbone par kilomètre est inférieur ou égal à 130g. Jusqu’à 135g, la taxe est de 150 euros. Entre 136 et 140g, le tarif est de 250 euros. Si le taux atteint 145g, il faut payer 500 euros. Si votre véhicule émet entre 146 et 150g, la taxe équivaut à 900 euros. Au-delà et jusqu’à 155g, il faut prévoir 1600 euros.