Le prix de la carte grise considère un autre point essentiel, le taux d’émission de CO2. La Taxe CO2 et le malus écologique sont fonction de l’année de première mise en circulation ainsi que du taux d’émission de CO2 par kilomètre.

Ainsi, pour tout véhicule en réception communautaire et ayant été utilisé depuis le 1er juin 2004, si le CO2 émis est de moins de 200 grammes par kilomètre, il n’y a pas de taxe à payer. Si le CO2 émis est compris entre 200 et 250 grammes par kilomètre, la taxe CO2 correspondante est de 2 euros par gramme. Pour une émission de CO2 supérieure à 250 grammes par kilomètre, la taxe CO2 à payer est de 4 euros par gramme.

Pour tous les autres véhicules – qui ne sont pas en réception communautaire -, il n’y a pas de taxe CO2 à payer si la puissance fiscale est inférieure à 10. Pour une puissance comprise entre 10 et 15, le montant de cette taxe s’élève à 100 euros. Pour une puissance fiscale de plus de 15, ce montant est égal à 300 euros. Toujours par rapport à la détermination du prix de la carte grise, pour les voitures particulières enregistrées pour la première fois dans l’Hexagone, depuis janvier 2004, le montant du malus écologique varie suivant le taux de CO2 émis. Le malus écologique est applicable à partir d’un taux de 135 euros. Par exemple, pour un taux d’émission compris entre 150 et 155, la taxe est de 200 euros pour un véhicule mis en circulation en 2011, cette écotaxe s’élève à 200 euros.

Si le véhicule est mis en circulation en 2012 ou en 2013, l’écotaxe y afférente est respectivement de 500 et 1000 euros. Bref, dans votre détermination du prix de carte grise, notez que les véhicules polluants paient davantage de taxe écologique que les véhicules propres.