Le coût du cheval fiscal figure parmi les éléments à observer dans le calcul du tarif de la carte grise.

Le prix du certificat d’immatriculation varie suivant la puissance du véhicule. Seulement ce qu’il convient de mentionner, c’est que chaque région définit son propre prix unitaire du cheval fiscal. Ce prix unitaire change d’année en année. Ainsi par exemple en 2009, ce coût oscillait généralement aux alentours de 46 euros en région Ile-de-France, de 27 euros en Corse et de 34 euros dans l’hexagone. Le tarif de la carte grise de votre véhicule doit aussi tenir compte du taux d’émission de CO2. L’Etat voulant inviter les propriétaires de véhicule à utiliser les véhicules propres, il a mis en place il y a quelques années, la taxe sur l’émission de gaz carbonique, mais aussi la notion de bonus/malus écologique.

Quelles sont les autres taxes et surtaxes?

En 2006, l’Etat avait instauré la surtaxe CO2. Il s’agit d’une taxe se rapportant notamment aux véhicules particuliers et dont le montant varie suivant la quantité de gaz carbonique émis. Ce sont surtout les véhicules polluants ou d’occasion qui sont les plus concernés par la surtaxe CO2. Le bonus / malus écologique est un autre point qui rentre en jeu dans la détermination du tarif de la carte grise. Mis en vigueur depuis l’année 2008, il s’applique particulièrement aux véhicules neufs. Vous bénéficiez d’un bonus ou devez acquitter un malus écologique selon que votre véhicule neuf émet beaucoup de CO2 ou non.

Le calcul du tarif de la carte grise

Enfin pour les véhicules propres, le calcul de leur tarif de carte grise s’effectue d’une toute autre manière. Ces véhicules jouissent en effet d’une exemption de la taxe relative à l’immatriculation. Il s’agit notamment des véhicules électriques ou hybrides, GNV, GPL et bioéthanol E85. A noter toutefois que cette exonération peut être totale (100%) ou partielle (50%) selon les réions. Ainsi par exemple, toujours en 2013, cette exonération est de 50% en Alsace, en Bretagne et en Haute-Normandie, tandis qu’elle est de 100% dans la région Basse-Normandie, à Franche-Comté et au Limousin.